Un jour de…

17 December 2017

Un jour de fête à la truffe

Un temps de chien, l’air de rien, Gris, bas, la mine sombre, un temps de Toussaint, Des élus déjà là, en rangs serrés, en rang d’oignons, Devant un marchand d’oignons, Des discours, brouhaha, poignets de main…rapido, On fait le poireau, déjà l’apéro, Michel Bras a fait faux bond, Son frère dit « je vais changer de prénom » L’aligot file dans la gamelle, on râpe la perle noire, La truffe se renifle, les billets s’échangent, il n’y a plus qu’à boire. Reportage réalisé le 17 décembre 2017 à Comprégnac (Aveyron)
10 December 2017

Un jour sans Johnny

Dernière scène Hallyday back stage, Dernière balance, Hallyday les dés jetés, Dernière allumette, Il manque une statuette, Hallyday dans le blanc, bête noire, Personne n’oublie « Noir c’est noir », Hallyday please…« retiens la nuit » « J’ai oublié de vivre » sans bruit, Les fans en « mirador » « Je t’attends » en deux accords, à cœur et encore, Hallyday sans souffle « je serais là »   Reportage photographique réalisé à Paris le 9 décembre 2017
6 November 2017

Le jour le plus long à New York

Les avenues se sont remplies Les avenues se sont vidées Les chiottes se sont remplies Les chiottes se sont vidées Les chanteurs se sont égosillés Les chanteurs se sont tus Les bénévoles se sont dévoués Les bénévoles se sont volatilisés Les gobelets ont été vidés Les gobelets ont été écrasés, piétinés Les ponts ont  tremblé Les ponts se sont vidés Les chronos ont scintillé Les chronos se sont effacés Les barrières ont canalisé Les barrières ont été empilées Les flics ont surveillé Les flics se sont éparpillés Le jour s’était levé La nuit est enfin tombée Flanagan a flambé Les derniers ont chialé New York (Etats Unis)  – 5 novembre 2017
2 November 2017

Un jour de Toussaint au Père Lachaise

  RENCONTRE Un homme s’assoit à mes côtés sur ce banc face au jardin des souvenirs Il me dit : ma femme est partie, voilà quatre ans déjà » Il ajoute : « J’ai demandé à ma nièce,  c’est là que je veux être ». Il tient serré entre ses mains deux roses, Il s’excuse presque « J’ai voulu acheter des roses rouges Bon, il n’y en avait plus, j’ai pris du rose De toute façon, elle ne verra rien, Le plus important, c’est qu’elle soit dans mon cœur ». Il me parle de sa jeunesse, de son métier de carrossier, Il est fier « vous savez j’ai fait fortune ». Il précise « ma femme, elle n’était pas pingre,  elle était économe » Il parle de la guerre «j’ai été dans la résistance, dans le Cher » Ces yeux se brouillent « La guerre,  c’est une saloperie » Paris – cimetière Père Lachaise – 1 novembre 2017