Millau 2020

19 March 2020

Millau 2020, y croire encore, encore et encore !

  MILLAU 2020   La dernière ligne droite. Dernier col, dernier virage, les sondages qui pèsent dans la musette, qui aveuglent dans les mirettes. Ne pas se prendre les lacets dans le pédalier. Dernier débat, y croire encore, encore et encore…répéter encore, encore et encore…convaincre encore, encore et encore, des chiffres, des formules, des envies, des convictions, encore, encore et encore. Se dire que le boulot est fait, bien fait, que la campagne est ratissée, bien tamisée, que les remords ne viendront pas gratter aux portes des tempes au soir du premier tour. Des espoirs encore, encore et encore. Sans craindre les derniers couloirs, les derniers corridors, les fonds de tiroirs, les bords de trottoirs. Appuyer là où ça doit faire mal, les finances par exemple, le porte monnaie de la commune, au final le porte monnaie de nous tous. « Tout cela, je l’ai dit. Tout cela, je l’ai dénoncé ». La TRANS…PA…RANCE, les mots sont martelés dans cette salle du Créa qui depuis un mois a tout vu, tout entendu. Coffre-fort ? Caisse de résonance ? Puits de vérité sans fond ? Ou mémoire éphémère ?…Dans cette chapelle, sur l’autel des Elections, les Millavois dans l’espérance.     Photographies réalisées le vendredi 7 mars à Millau  lors du débat proposé par Philippe Ramondenc et sa liste CAP 2020 dans la chapelle du Créa dans le cadre des Elections Municipales
19 March 2020

Millau 2020 “Mais c’est quoi cette rose qui vient du Kenya”

  MILLAU 2020   Aujourd’hui, j’ai fait mon marché avec Carole Delga. Enfin, dans les pas de Carole Delga. Ses achats ? De la mâche ici, s’approchant du cageot, elle apostrophe le jardinier, un bon costaud, un grand blond qui sent bon la scarole «vous savez, je connais tout cela. J’ai payé mes études en travaillant chez un maraîcher”. On passe le porche, arrêt buffet. Elle soupèse les pommes, elle choisit, on est chez Carole, la Carole de St Jean du Bruel, aujourd’hui sans son Loulou. Devant la fontaine, la petite vitrine du fromager s’est bien vidée. Il reste quelques pérails. On est chez les Castelbou de la ferme du Truel, c’est cinq euros pour deux pérails. Chacun se charge d’une poche, d’un paquet, il manque un gros panier. Une pintade s’invite dans les bras d’un colistier. Une volaille de chez Benoit de la ferme du Sot. Et comme Benoît, le roi du petit poulet et du gésier made in Larzac n’a pas sa langue dans son sac, il se redresse, il caresse sa longue queue de cheval, il interroge « mais c’est quoi cette rose qui vient du Kenya ? ».     Photographies réalisées le vendredi 7 mars sur le marché de Millau à l’occasion de la venue de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie pour soutenir Emmanuelle Gazel  
4 March 2020

Millau 2020, “La démocratie, ça s’apprend”

  MILLAU 2020 Petite leçon d’histoire constitutionnelle et jeux de rôle. Balayage et dépoussiérage sur les types de suffrages. “QCM” à choix simples, à droite les pour, à gauche les contre. Ou l’inverse. Petits brassages d’idées, de convictions. Des groupes se forment, débat rapido sans micro, le temps est minuté, conclusion et changement de camp si besoin. Une question : qui est engagé dans l’action sociale plus exactement dans la vie de la société ?   Comme sur un parvis de cathédrale, le groupe se divise en quartiers. Un militant monte sur une chaise « je suis le beffroi ». C’est informel, assemblée mouvante, chacun piétine, Millau se divise à plat. On rajoute des tables, une pour les expatriés de la campagne. Six quartiers reconstitués, six groupes formés pour un exercice de démocratie directe. Au micro, un militant l’affirme « La démocratie, ça s’apprend ».   Photographies réalisées le 3 mars dans la chapelle du Créa (Millau) dans le cadre de la campagne électorale pour les Municipales menée par la liste conduite par Camille Valabrègue et Benoit Sanchez Mateo
29 February 2020

Millau 2020, Quel avenir pour ne pas sauter du navire ?

  MILLAU 2020   Espace Capelle nouvelle ère, aire en lumière. On grimpe quatre marches, des pavés luisants et glissants, au coin du « Tout va bien », rue de la Capelle, une perpendiculaire crépusculaire. Dans l’ombre, des loustics aux aguets, des boutiques à l’arrêt, une bouchée de pain sur le Bon Coin. Rue Droite, rue Etroite, rue Basse, rue de la Fontaine Basse dans l’impasse, la nuit, c’est Fantômas, le jour, c’est soupe à la grimace. Rue des Jacobins, on y partage des potins. Rue des Colloristes, rue des Cuirs, ne plus se mentir, c’est toute une histoire. Rue du Mandarous où les pas de portes ferment au verrou, des boutiquiers héritiers d’un passé, des commerçants résistants. Quel avenir pour ne pas quitter le navire ?     Photographies réalisées le 28 février à Millau dans le cadre de la campagne électorale pour les Municipales 2020 menée par Christophe Saint Pierre lors d’une rencontre avec les commerçants de la ville.
28 February 2020

Millau 2020 “Je sais ce que cela veut dire de combattre”

  MILLAU 2020   Fin d’après midi, une pelouse détrempée, des gamins, des gamines, cheveux plaqués, en frocs mouillés…rencontre furtive avec David Douillet, le temps d’une passe, de faire face, pour faire face, le temps de dire «quelque soit votre avenir dans le sport, ce que vous faites là, aujourd’hui, c’est pour votre vie». Une rive à enjamber, se garer dans un parking détrempé, des gamins, des gamines, pas encore gantés, dans des frocs larges comme des citrouilles. Les bonnes bouilles écoutent le grand David, sur le tapis, pieds nus, à mains nus «là, je me sens bien parce que je sais ce que cela veut dire de combattre». La nuit tombe, un boulevard à remonter, vite fait, le temps presse, des présidents de clubs, des toubibs, des éducs, des judokas, salle Capelle presque pleine, questions réponses, discours brossé à la pierre ponce «un élu qui mise sur la jeunesse, c’est un élu qui a compris où sont les priorités».     Photographies réalisées le 27 février à Millau dans le cadre de la campagne électorale pour les Municipales 2020 menée par Jérôme Rouve en compagnie de l’ancien judoka David Douillet, double champion olympique.