Ceintures d’or à Argenteuil

Toni s’est passé les mains dans son épaisse chevelure puis hésitant il demanda “Vous pourriez me rendre un service ? Si vous pouviez aller m’acheter du gel ?”

Au bord du ring, le micro à la main, Le speaker était déjà tiré à 4 épingles ainsi que juges et arbitres en chemises blanches bien repassées et noeuds papillon noirs pas trop mal ajustés.

La fatigue pouvait se lire sans miroir grossissant sur le visage de Toni Salvatore, l’organisateur des Ceintures, déjà sur le front depuis plusieurs jours pour monter une telle organisation dans son fief d’Argenteuil. La fin d’un cycle marathon après avoir mis sur pied la Coupe du Val d’Oise pour populariser la boxe dans ce département.

Les Ceintures, c’est selon les spécialistes, le grand tournoi de l’année dans le milieu de la boxe anglaise. Toni formé à Asnières par Monsieur Vanic puis au COMA par Prosper  Dranguet, était dans l’équipe de départ, il y a 15 ans déjà. Il est toujours là, à proposer chaque printemps un plateau raisonné, équilibré pour que le noble art puisse s’exprimer certes avec combativité mais avec fair play et respect de l’adversaire, de l’arbitre et des juges.

Les cheveux enfin brossés, Toni enfila sa veste de costume, il se pencha entre les cordes pour rejoindre au centre du ring le speaker droit comme un réverbère. Dans ce carré bleu, il prenait le micro “Je suis désolé, je n’aime pas trop m’exprimer”. La boxe, ce n’est pas un sport de mots mais de gestes et d’action. Il était 16 heures, entre deux riffs de Metal, le premier combat était annoncé entre l’allemande Ozcelik et la tchèque Pölednikov. Soirée de gala pour ceintures d’or, Toni pouvait savourer.

Photographies réalisées à Argenteuil (Val d’Oise) les 11 – 12 et 13 avril lors du tournoi international de boxe anglaise Les Ceintures